Bienvenue sur Translatio.be, le premier site d'informations en Belgique sur les traducteurs jurés. Nous répondons à toutes vos questions concernant la traduction et les traducteurs jurés en Belgique, n'hésitez pas à poser une question dans le forum. Consultez également nos informations en ligne si vous souhaitez devenir traducteur juré ou si vous cherchez un traducteur pour effectuer un travail.

Translatio.be

Comment devenir traducteur juré ?

La traduction est un métier qui ne s'improvise pas.  La connaissance d'une langue, même approfondie, ne suffit pas afin de pouvoir traduire ou interpréter.  Le diplôme de traducteur s'obtient en Belgique via un Master organisé par différentes écoles.

Il est éventuellement possible de suivre une formation facultative comme celle organisée par la Chambre des Traducteurs sous le nom de projet Linguajuris.

Les candidats devront contacter le Président du tribunal de première instance ou le Premier Conseiller de la Cour d'appel de leur lieu de résidence (Palais de Justice de leur lieu de résidence, Tribunal de Première instance) avec une photocopie de leur(s) diplôme(s) et/ou autres documents prouvant la connaissance des langues pour lesquelles ils souhaitent être assermentés.

Les adresses des Greffes civils et des Présidents des Tribunaux sont disponibles sur ce site.

A la demande du Parquet, le candidat sera convoqué par la police pour une enquête administrative. C'est l'Assemblée générale du Tribunal ou de la Cour d'appel qui statuera sur la recevabilité de la candidature, nommera le candidat « Traducteur-juré près le Tribunal de première instance ou la Cour d'appel de... » l'invitera à prêter serment lors d'une audience publique. Ce n'est qu'après sa prestation de serment que le traducteur-juré pourra effectuer des traductions jurées dans les langues pour lesquelles il a été nommé.

Certains tribunaux demandent aux traducteurs non-diplômés d'effectuer un test sur leurs connaissances. Ce test est organisé par la Commission des examens de la Chambre. La procédure à suivre est expliquée in extenso dans l'annuaire de la CBTIP, et ces examens sont, en général, semestriels.  D'autres Tribunaux préfèrent organiser eux-même un examen.

Certains tribunaux font la distinction traducteur-interprète, d'autres pas. Un traducteur peut toujours refuser d'interpréter puisque cette activité se distingue de la traduction, même s'il s'agit d'interprétation de liaison.

NOTE: Ces informations seront obsolètes d'ici 2017: le statut de cette profession est en effet en train de changer.